J’ai discuté avec le développeur informatique dont je parlais précédemment mais notre discussion n’a pas pu déboucher sur une décision concrète quant à la mise en route d’un développement.

J’ai travaillé ces derniers jours à l’installation d’une version 1.0 de la licence Richesse Collaborative Universelle (RCU), version 1.0 qui servira de base de travail de référence à la future version 1.1 en préparation.
Elle est accessible ici : richesse-collaborative-universelle.fr/modele/

Sa mise sur pied n’est pas totalement achevée. Je vais encore y apporter des enrichissements en arrière plan spécialement. Sur la partie visible il y a encore des ajouts à faire également notamment un formulaire d’inscription mais l’essentiel est présent cependant.

Cette version 1.0 vierge a été mise en place par mes soins manuellement. J’ai recréé chaque page. J’y ai ajouté tout de même quelques données notamment des chantiers et des données comptables mais celles-ci sont fictives et servent juste pour l’exemple.
Cette version 1.0 est celle déjà présente au sein des sites web de ma création qui font appel à la licence RCU.
L’idéal aurait été de transformer directement le présent site web de la licence RCU en une version 1.1 mais comme exprimé précédemment les chantiers et la comptabilité et même le journal de bord du présent site web affichent des fonctionnalités inférieures à la version 1.0 la plus avancée.

Je prévois d’ailleurs à ce titre d’upgrader les fonctionnalités des chantiers, de la comptabilité et du journal de bord du présent site web pour qu’elles soient conformes à celles d’une version 1.0 ces prochains jours.

En récapitulatif :

version 0.9 : richesse-collaborative-universelle.fr/
version 1.0 : richesse-collaborative-universelle.fr/modele/
version 1.1 : en préparation

autres sites web en version 1.0 peu ou prou et qui ont servi de modèle à la version 1.0 installée à l’adresse richesse-collaborative-universelle.fr/modele/ :

plastiqueaterre.fr/
masqueaterre.fr/
plastiquemonamour.fr/
repas-solidaires.fr/

Pour rappel ces sites web sont cités dans la rubrique ‘RCU répertoriées

Je vais avancer dorénavant à la rédaction du cahier des charges de la version 1.1 et pour détailler les nouvelles fonctionnalités

Voici le décompte des minutes dépensées dans l’installation de la version 1.0 : richesse-collaborative-universelle.fr/modele/

9 Juin 2022 : 190 mn
10 juin 2022 : 110 mn
11 juin 2022 : 20 mn
13 juin 2022 : 90 mn
14 juin 2022 : 310 mn
15 juin 2022 : 145 mn

J’en parlais précédemment et c’est un scénario qui me parait vraiment le plus sage et le plus pertinent à moins qu’un constat m’oblige à le reviser. Mais je ne crois pas.

Je vais finaliser le prototypage et le cahier des charges de la version 2.0. J’estime que 90% de la tâche est effectuée et il me reste donc 10% à accomplir ce qui devrait me demander un quinzaine d’heures. Je vais m’en occuper dans les semaines à venir.

Mais le travail qui m’occupe désormais et qui est devenu ma priorité c’est une version 1.1

Elle offrira des améliorations qui me manquent cruellement et qui me feront gagner un temps précieux pour chaque nouvelle création mise en route au moyen de licence RCU mais aussi à l’attention des créations placées sous cette licence et déjà en cours.

En filigrane de cette nouvelle version à venir qu’elle soit 1.1 ou 2.0 il y a la question du choix technologie. C’est une question importante. Faut-il rester sur wordpress ou envisager de coder entièrement Richesse Collaborative Universelle depuis zéro dans un langage de programmation qu’il reste à définir. Il est prévu que je rencontre le développeur dont j’ai parlé précédemment et il sera question de ce sujet.

Pour la version 1.1 je me dois d’explorer les 2 scénarii conjointement et pour bien évaluer les tenants et les aboutissants.

Le même développeur qu’il est question que je rencontre m’a parlé d’un professionnel situé à Orléans qui aurait des compétences certaines pour ce qui concerne wordpress. Je prévois de le rencontrer pour qu’on explore ensemble la scénario d’une version 1.1 sous wordpress. J’ai personnellement des facilités avec wordpress mais pas encore au point d’être totalement autonome. Il est probable à ce titre d’ailleurs que les améliorations que j’imagine pour la version 1.1 nécessitent quelques apports de code informatique spécifiques, développés exprès pour leur permettre de voir jour.

Toutes ces questions vont avoir leurs réponses je le souhaite sous peu et de façon à ce qu’une version 1.1 naisse cet été.

Je vous parlais précédemment de ma rencontre avec un développeur susceptible d’être en charge de la refonte. Hé bien bonne nouvelle ! nous avons échangé par email et il est prévu que nous nous rencontrions pour en discuter 🙂

Normalement le présent site web Richesse-collaborative-universelle.fr devrait être la référence pour ce qui est des chantiers collaboratifs, du journal de bord et de la comptabilité puisque ces 3 rubriques, ces 3 fonctionnalités sont attachées à la licence Richesse Collaborative Universelle (RCU) et ont été imaginées depuis le début comme indissociables de celle-ci. Placer une création sous licence RCU c’est en effet « s’engager » à débuter et tenir à jour ces 3 fonctionnalités et de façon à engager une communauté d’internautes dans un travail en commun.

Voici par exemple un aperçu des Chantiers collaboratifs du site web plastiqueaterre.fr placé sous licence RCU (première image) et un aperçu des chantiers collaboratifs du présent site web Richesse-collaboratif-universelle.fr (seconde image).

Un aperçu des chantiers du site richesse-collaborative-universelle.fr (ci-dessous)

 

Les créations placées sous licence RCU, lesquelles à ce jour ont toutes été créées par mes soins, offrent une version plus aboutie de ces 3 rubriques parce que j’ai été poussé à repousser les limites de ces rubriques, à les améliorer, alors que j’étais investi à mettre sur pied les créations placées sous licence RCU. C’est une question de temps. La plupart des créations placées sous RCU l’ont été alors que j’avais une activité professionnelle salariée et je menais ces créations sur mon temps libre ou mon temps de repos.

Comme évoqué précédemment que j’ai dû apporter des modifications et améliorations manuellement aux 3 fonctionnalités et que je ne pouvais donc pas les dupliquer à volonté d’un site web à l’autre de façon automatique ce qui aurait été pourtant un gain de temps. Je me suis essayé parfois pour créer un modele, une sorte de patron, qui contenait que j’exportais d’un site à un autre mais avec des résultats mitigés cependant.

Comme évoqué précédemment je travaille à prototyper une version 2.0 du site web Richesse Collaborative Universelle (RCU). Je suis proche de finaliser le prototypage mais depuis le 1er juin après 2 mois de travail sur le sujet j’ai pris conscience qu’une version intermédiaire, une version 1.1 pourrait être envisagée et avant la version 2.0 donc. Cette version permettrait de poursuivre les créations déjà sous licence RCU sans trop tarder et d’en démarrer d’autres car les crises s’accumulent et la nécessité d’y faire face et de les résorber avec de nouvelles créations se fait sentir cruellement. Il y a une incertitude en effet sur le fait de trouver un développeur web qui soit en mesure de réaliser ce que j’ai imaginé pour la version 2.0 comme évoqué dans le précédent billet.

Sans être aussi aboutie que la version 2.0, cette version 1.1 permettrait tout de même d’automatiser des fonctions qui jusqu’à lors nécessitaient de ma part des interventions manuelles chronophages. Elle apporterait en outre quelques nouveautés mineures à l’attention des principales fonctionnalités déjà à l’oeuvre au sein des chantiers collaboratifs, du journal de bord et de la comptabilité.

J’explore cette possibilité en définissant un prototypage accompagné d’un cahier des charges comme je le fais pour la version 2.0. L’idée c’est de s’avoir 2 scénarii pour faire face à la réalité du terrain à laquelle je serai confronter. Si le scénario de la version 2.0 était irréaliste alors le scénario de la version 1.1 viendrait à la rescousse en quelque sorte. Ensuite une fois la version 1.1 en activité, je viserai à mettre sur pied la version 2.0 tout de même mais à échéance, échéance qu’il restera à définir.

Avoir une vision claire de la refonte du site web Richesse Collaborative Universelle (RCU) est une chose. Si je parviens à coucher sur papier la future version 2.0 au détails près en réalisant un prototype graphique ainsi qu’un cahier des charges de celle-ci, j’ai conscience que ce n’est là qu’une partie du travail. Il y a aussi et pas des moindres la nécessité de trouver un prestataire qui pourra réaliser ce que j’ai imaginé.

Il s’agit de trouver un prestataire non seulement disponible, compétent et avec lequel(laquelle) le courant passe.

La nécessité de faire appel à un développeur web vient du constat suivant : j’ai réalisé le site web RCU ainsi que tous les sites web qui font actuellement appel à cette licence, mais bien que j’ai des compétences en matière de création web, je suis autonome en la matière jusqu’à un certains point. Jusqu’à lors je me suis « débrouillé » avec mes connaissances pour que les fonctionnalités de la licence RCU, c’est à dire les chantiers collaboratifs, le journal de bord et la comptabilité, fonctionnent et elles fonctionnent. Cependant je n’ai pas pu automatiser ces fonctionnalités totalement et à chaque fois que je dois les incorporer à un nouveau site web sous licence RCU, je dois les ajouter « à la main » ce qui est terriblement chronophage. Il en est de même pour leur mise à jour, l’ajout de contenu, qui souvent réclament une intervention manuelle. J’ai fait ce constat aussi bien sur les sites web plastiqueaterre.fr que repas-solidaires.fr qui utilisent la licence RCU et cela m’a souvent ralenti puis bloqué.

La version 2.0 du site web RCU ne réclame pas des prouesses technologiques et compétences poussées, non et loin de là. Mais identifier le bon prestataire est souvent un vrai challenge de nos jours car il arrive souvent qu’ils soient déjà en activité. J’en ai eu conscience très tôt alors que je venais de décider d’entamer un travail de refonte du site web RCU. Dans mon entourage et écosystème proche je connais très peu de développeurs web. Le développeur résidant dans la même ville que moi dont j’étais sûr qu’il conviendrait en terme de réalisation m’a appris qu’il ne serait pas disponible avant plusieurs mois. Un autre développeur découvert sur le web, également proche géographiquement et dont le travail m’indiquait qu’il aurait convenu, m’a informé qu’il était occupé lui aussi.

Je me suis rendu à WordCamp Genève début avril dans l’espoir d’y rencontrer d’autres profils. S’il y a eu de bons contacts hélas aujourd’hui je n’ai pas de retour de la dernière correspondance adressée à chacun d’entre eux.

Je souhaite privilégier des profils freelance et du fait notamment d’une volonté de maîtrise des coûts de développement. Une agence propose naturellement des tarifs plus élevés qu’un freelance.

A la mi avril j’ai estimé qu’il serait pertinent de créer une rencontre dans la ville où je réside, Orléans, pour faire connaissance avec les freelances proche géographiquement. Je démarrais tout juste moi-même mon activité freelance en tant que créateur de sites web et la perspective de faire connaissance un verre à la main avec d’autres freelances me motivait, elle me motivait d’autant plus que je caressais l’espoir qu’elle attire un développeur web qui puisse convenir au projet de refonte du site web RCU.

Or la chose s’est produite. Nous étions 3 personnes pour la première rencontre entre freelances et parmi eux un développeur. Une personne que je connaissais déjà depuis plusieurs années. Ce que je ne savais pas de cette personne c’est qu’elle était devenue freelance. Jusqu’à lors lorsque nous avions la chance de nous croiser parfois, rarement, elle avait un tout autre métier et un tout autre statut et malgré ses compétences en matière de développement web.

Je lui ai fait part de mon souhait qu’elle puisse devenir prestataire pour ce qui est de la refonte.

Et depuis je croise les doigts qu’elle accepte 😉

Un détail de la maquette de la version 2.0

Comme je l’indiquais dans le précédent billet, je suis en train de préparer une refonte complète du présent site web Richesse Collaborative Universelle (RCU), une refonte qui permettra une mise en oeuvre des observations et des idées accumulées par mes soins tout au long de ces dernières années au travers des sites web de ma création utilisant la licence RCU mais aussi depuis les premiers pas de RCU en 2014.

Cette nouvelle version pourra être considérée comme la version 2.0 de RCU. L’actuelle version en cours à l’oeuvre depuis 2015 constituant la version 1.0.

(je parle de 2014… puis de 2015… pour être précis : l’idée à l’origine de RCU remonte à 2014, mais ce n’est qu’en 2015 que j’ai commencé sa concrétisation au moyen du site web richesse-collaborative-universelle.fr)

Les éléments actuellement existants et qui caractérisent RCU depuis ses débuts seront conservés, je veux parler des chantiers, du journal de bord et de la comptabilité. Ils vont être améliorés et bénéficier de nouvelles fonctionnalités. Jusqu’à lors leur mise en oeuvre même dans leurs fonctions les plus simples étaient une tâche fastidieuse et très gourmande en terme de temps car j’étais contraint de créer chacune des rubriques « à la main » c’est à dire sans automatisme. Ce temps dépensé fut autant de temps que je ne pouvais consacrer à résorber la crise à laquelle mes créations répondaient respectivement.

J’ai travaillé pratiquement chaque jour ces 2 derniers mois à une présentation détaillée, une maquette, de la future version, ce que l’on nomme dans le jargon de la création web, un mockup. J’ai utilisé pour cela un service en ligne de prototypage.

Je ne peux pas montrer ce travail sur le présent journal de bord car c’est une matière grise précieuse et qui ne peut se permettre d’être dévoilée. En vignette de cet article j’ai ajouté une photo d’un détail de cette refonte mais je n’en livrerai pas plus.

Tout le travail de prototypage de la future version a été horodaté régulièrement tout au long de ces 2 mois au moyen du service de copyright (copyrightdepot.com) en ligne déjà utilisé pour RCU et mentionné sur la déclaration complète en bas de page.

Voici ci-dessous le décompte du temps passé jour après jour au cours des 2 derniers mois.

Je ne suis pas arrivé tout à fait au terme de la définition de cette version 2.0 du site web RCU. Je vais poursuivre. Il y a quelques fonctionnalité à ajouter sur le prototypage graphique effectué, le mockup, et il y a aussi l’écriture du cahier des charges lequel reprend les éléments graphiques du mockup en les décrivant encore plus en détail ou en spécifiant leurs spécifications techniques et ergonomiques.

Avant d’y revenir je vais m’atteler à une réfléchir à une version 1.1, une version « inférieure » donc à la version 2.0 et qui pourrait être réalisée et mise en ligne plus rapidement. J’en parle dans le prochain billet sur ce journal de bord toujours.

Total : 10 660 minutes

soit 178 heures, soit 25 jours (7h00 de travail/jour)

Détail : 

2 avril 2022 : 45 mn
5 avril 2022 : 190 mn
6 avril 2022 : 135 mn
11 avril 2022 : 80 mn
12 avril 2022 : 120 mn
14 avril 2022 : 130 mn
15 avril 2022 : 20 mn
16 avril 2022 : 50 mn
19 avril 2022 : 140 mn
20 avril 2022 : 130 mn
21 avril 2022 : 240 mn
22 avril 2022 : 110 mn
23 avril 2022 : 200 mn
24 avril 2022 : 245 mn
25 avril 2022 : 300 mn
26 avril 2022 : 240 mn
27 avril 2022 : 320 mn
28 avril 2022 : 330 mn
29 avril 2022 : 220 mn
01 mai 2022 : 100 mn
02 mai 2022 : 30 mn
03 mai 2022 : 170 mn
04 mai 2022 : 300 mn
05 mai 2022 : 330 mn
06 mai 2022 : 370 mn
07 mai 2022 : 490 mn
08 mai 2022 : 440 mn
09 mai 2022 : 400 mn
10 mai 2022 : 310 mn
13 mai 2022 : 30 mn
16 mai 2022 : 220 mn
17 mai 2022 : 185 mn
18 mai 2022 : 120 mn
19 mai 2022 : 120 mn
20 mai 2022 : 290 mn
21 mai 2022 : 220 mn
22 mai 2022 : 185 mn
23 mai 2022 : 255 mn
24 mai 2022 : 190 mn
25 mai 2022 : 220 mn
26 mai 2022 : 380 mn
27 mai 2022 : 440 mn
28 mai 2022 : 190 mn
29 mai 2022 : 190 mn
30 mai 2022 : 280 mn
31 mai 2022 : 110 mn

Une refonte est en préparation qui va donner un nouveau départ à l’initiative Richesse Collaborative Universelle (RCU) dont j’ai eu l’idée voilà maintenant 8 ans en 2014 et dont les premiers pas sur le web ont eu lieu l’année suivante en 2015.

Je n’ai pas pu apporter une attention et un investissement constant en faveur de mon initiative RCU du fait d’un parcours personnel et professionnel parfois changeant ; il y a eu en conséquence des allers-retours, des moments fastes et de moments de délaissement mais j’ai toujours été convaincu de son utilité.

Mon constat initial qui établissait que nous vivions une « multiplication des crises qui affectent tous les niveaux de notre société ainsi que nos sphères privées et professionnelles » ne s’est pas démenti et bien au contraire. Nous sommes parvenus à un stade de crise généralisée qui demande une accélération des moyens à mettre en oeuvre pour leur permettre une issue vers le haut.

Une dizaine de créations ont été placées depuis sa création en 2015 sous son régime à ce jour dont certaines sont toujours d’actualité.

J’ai accumulé tout au long de ces 8 années une expérience dans la pratique des idées défendues au sein de la licence qui me permet aujourd’hui d’envisager plus en détail ses fonctionnalités clefs à savoir les chantiers collaboratifs, la comptabilité et le journal de bord. Je prévois que ces 3 fonctionnalités puissent recevoir de la part d’un développeur web une attention particulière et de façon à leur donner un meilleur fonctionnement : si aujourd’hui en effet je suis obligé de créer chaque page des chantiers collaboratifs et de la comptabilité et de faire le lien entre elles « manuellement » je prévois que ces fonctionnalités soient automatisées et de façon à permettre un énorme gain de temps.